Les 10 et 11 janvier 2020, à l’Université d’État de la région de Moscou, s’est déroulée une phase régionale du Concours national auquel participaient des élèves russes qui apprennent le français. Il a réuni 143 jeunes de 32 municipalités de la région de Moscou.

Participants au Concours

L’objectif principal des compétitions scolaires est de déterminer le niveau de formation des diplômés du secondaire en langue française, ainsi que leur différenciation en termes de compétence.

Lors de la cérémonie d’ouverture du concours, Igor Vladimiroviеch Skuratov, responsable de l’unité de formation en philologie romaine, docteur en philologie, professeur s’est adressé aux écoliers ayant souligné l’importance d’étudier le français dans le monde moderne.

I.V. Skuratov

Le premier jour, les participants au concours ont rédigé les travaux écrits. Chaque œuvre a été évaluée par des membres du jury, qui comprenait des experts respectés de la langue française de l’unité de formation en philologie romaine de la Faculté des langues romano-germaniques.

A.V. Solntseva

Tout au long des compétitions, les compétences communicatives des lycéens en écoute, en lecture, en expression orale et écrite, ainsi que la connaissance du lexique et de la grammaire et leur utilisation correcte, ont été testées.

Participants au concours rédigent les travaux écrits

Ce concours de langue française permet aux élèves les plus doués de mettre en évidence leurs capacités créatives à parler, de tester leurs connaissances et leurs compétences dans la matière, et aux enseignants d’évaluer le niveau qui correspond aux des normes éducatives.

Dans le cadre de l’événement, un microphone ouvert a été organisé avec des professeurs de français, membres de l’Association des professeurs de langues romanes de la région de Moscou dont le président est Igor Skuratov.

Dans son discours, Igor Vladimirovitch a résumé les résultats de l’année écoulée, fixé des objectifs pour la nouvelle année afin de populariser davantage la langue française dans la région de Moscou.

Veronika Petrovna Shabanova, doyenne de la Faculté des langues romanes et germaniques, professeure agrégée a parlé devant les professeurs de français des exigences de base pour les futurs étudiants 2020 qui souhaiteraient poursuivre leurs études en langues étrangères à l’Université d’État de la région Moscou.

V.P. Shabanova

Au cours du micro ouvert a eu lieu un échange de points de vue et les professeurs de français ont marqué des pas positifs dans l’apprentissage et l’enseignement du français. En particulier, ils se sont prononcés en faveur des cours de français obligatoires comme deuxième langue étrangère et ont également abordé les problèmes relatifs aux principaux manuels de français et motivation des étudiants à faire un choix conscient d’une langue étrangère.

Professeurs de français

Bien sûr, la promotion de la langue française dépend entièrement de l’intérêt des enseignants eux-mêmes, de la capacité de convaincre les écoliers et leurs parents des perspectives et de son application pratique dans divers domaines de notre vie quotidienne.